Sur la Route a Demi

Le temps de passer au tournant se lever le soleil
l’aube à la boutonnière

Voir passer la rangée des casques
à la rivière

L’eau brille entre les remparts les éclats verts ou sur la porte le nom du clocher
Et la lame plus forte

Autour du sommeil de la nuit
la ville au collier de lumières

Puis la sombre distance
les trous noirs la route ensevelie

Tout le long du trajet la peur d’avoir compris

Une forme au delà du fossé

Un souffle sur la gorge

Et le train en retard du monde encore plus près

Tout ce qu’on n’aime pas arrive

S’abat

Se creuse un nid dans ma poitrine

Pierre Reverdy

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments