Veillée

Entre la maison et le ciel
Tout se gonfle

Car le vent souffle

Les étoiles montent de la cheminée

Une à une elles se sont fixées

Sur le fond
Une belle troupe
danse

Mais quelques-uns voudraient descendre

On repassera pour vous prendre
Ce soir

Le jour s’était levé plus tard

Une fatigue bien plus grande

Il faudrait rester plus longtemps
Nuage qui suit le courant

De la lumière qui s’écaille

Horizon déformé bouche qui bâille

Pierre Reverdy

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments