Mot de passe


Zélande je me mets au diapason

Zélande qui ne me donne jamais que le temps de ranger

dans l’armoire de ma gorge tous les mots par lesquels

j’avais pris les jours au piège d’un calendrier sans viscères

Zélande au fond du naufrage

Zélande avec autour un sol jonché de carapaces

Zélande à la rosace de zinnias

Zélande cil vibratile de l’innocence

Zélande dont les yeux sont une montre arrêtée sur une

heure illisible

Zélande tempête mal lacée de noir sur le feu de la terre

Zélande mot de passe

Zélande hippobroma

Zélande concurrence d’antipode

Zélande ne m’interroge pas

Zélande je ne sais plus mon nom

au matin rouleur de la première force de la première épave

de la dernière aurore

nos dents feront le bond d’une terre au haut d’un ciel de

cannelle et de girofles

tu ouvriras tes paupières qui sont un éventail très beau

fait de plumes rougies de regarder mon sang battre

une saison triomphante des essences les plus rares

ce sera tes cheveux

ballant au vent puéril la nostalgie des longues canéfices


Avez-vous été touché par ce poème? Partagez votre histoire ici.

Soyez le premier à commenter !

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Aimé Césaire
Aimé Césaire, né le 26 juin 1913 à Basse-Pointe et mort le 17 avril 2008 à Fort-de-France (Martinique), est un écrivain et homme politique français, à la fois poète, dramaturge, essayiste, et biographe.
Choisissez un format
Story
Formatted Text with Embeds and Visuals