dans

Le poète et le poème

J'aime
J'aime J'adore Haha Wow Triste En colère

J’ai mal à mon poème avant ses deux naissances : sur le papier, dans mes poumons.
Il m’investit, ô concurrence comme un démon

qui ressemble à l’enfant qu’on jette à la poubelle dans la colère et le mépris !
Il m’arrache mes vers rebelles : les ai-je écrits ?

J’ai mal à mon poème au cours de l’écriture car il refuse mes leçons.
Je suis pour lui un peu d’ordure : un limaçon.

Je me demande quand je pourrai le comprendre, son rythme devenant le mien.
Je suis sévère et parfois tendre comme un vieux chien.

Il me traite en félon : à quoi sert le poète si sans lui le poème est vrai ?
Je suis la présence indiscrète : tirez un trait !

J’ai moins mal au poème, une fois qu’il s’installe, définitif, posé, charnu, et mon humeur se fait égale quand je l’ai lu.

Je l’accepte, il m’accepte : une douce harmonie devrait, je crois, se répéter.
Toute équivoque s’est bannie : sérénité !

Il nous faudra ensemble aller à la conquête de ce vaste univers, hardis car le poème et le poète sont interdits.

J'aime
J'aime J'adore Haha Wow Triste En colère

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Écrit par Alain Bosquet

Anatole Bisk, dit Alain Bosquet, né à Odessa (Ukraine) le 28 mars 1919 et mort à Paris le 17 mars 1998, est un poète et écrivain français d’origine russe.

Attendez-moi sous l’orme

L’aura des choses