Fouaille dans l’épouvantail, fécal fanal, pie ! Égosille-toi dans les charbons ardents !

Lucider remonte, hirsute, la pente du cogito
Pointe sa langue hors de la gueule de la conscience
Népal de la survie, poussier de savoirs — gâche tout

Ostrogodi du gouvernail horrifie la maligne
Comtesse d’O
Fustige le sens du sens —
Aie !

Charbonnier de la mort fait fi du poids du cœur
Et obsède
Assurbanipal, toute ma troupe, du destin de
Kleist et d’Otto
Weininger

A Propos de l'Auteur

Avez-vous été touché par ce poème? Partagez votre histoire ici.

Soyez le premier à commenter !

avatar
  Subscribe  
Me notifier des