Transfuge

1 min


Je vis tes yeux béants
Où cessait le regard

Aux tempes ces marques bleuâtres
Condamnant tes pensées

Tes lèvres se sont caillées
Sur des paroles taries

Le sang ne chantait plus
Sous ton aveugle peau

C’est alors que t’aimant
Par-delà toute mort

Je t’ai déraciné de ton corps révolu
Pour te planter au cœur du mien.

Print Friendly, PDF & Email

Avez-vous été touché par ce poème? Partagez votre histoire ici.

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Andrée Chedid
Andrée Chedid, née Andrée Saab le 20 mars 1920 au Caire, en Égypte, et morte le 6 février 2011 à Paris, en France, est une femme de lettres et poétesse française d’origine libano-égyptienne.
Choisissez un format
Story
Formatted Text with Embeds and Visuals