dans

Le melon

J'aime
J'aime J'adore Haha Wow Triste En colère

Ô manger précieux!
Délices de la bouche!

ô doux reptile herbu, rampant sur une couche !

ô beaucoup mieux que l’or, chef-d’œuvre d’Apollon !

Ô fleur de tous les fruits ! ô ravissant
Melon !

Les hommes de la cour seront gens de paroles,

Les bordels de
Rouen seront francs de vérole,

Sans vermine et sans gale on verra les pédants,

Les preneurs de pétun ‘ auront de belles dents,

Les femmes des badauds ne seront plus coquettes,

Les corps pleins de santé se plairont aux cliquettesa,

Les amoureux transis ne seront plus jaloux,

Les paisibles bourgeois hanteront les filous,

Les meilleurs cabarets deviendront solitaires,

Les chantres du
Pont-Neuf diront de hauts mystères,

Les pauvres
Quinze-Vingts vaudront trois cents

Argus *,
Les esprits doux du temps paraîtront fort aigus,
Maillet fera des vers aussi bien que
Malherbe,
Je haïrai
Faret », qui se rendra superbe,

Pour amasser des biens avare je serai,
Pour devenir plus grand mon cœur j’abaisserai :
Bref, ô
Melon sucrin, pour t’accabler de gloire,
Des faveurs de
Margot je perdrai la mémoire,
Avant que je t’oublie, et que ton goût charmant
Soit biffé des cahiers du bon gros
Saint-Amant.

J'aime
J'aime J'adore Haha Wow Triste En colère

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Marc-Antoine Girard, sieur de Saint-Amant est un poète français, né dans la banlieue de Rouen en septembre 1594 et mort à Paris en décembre 1661. Il est l’auteur de poèmes burlesques, satiriques ou lyriques. Il a fait partie de la toute neuve Académie française.

Les confrères

Galanterie de l’histoire