Horizon décousu


Pour ceux qui étaient là et un jour ne sont plus

qui traversent la voie, l’horizon décousu.

Ils passent dans nos vies, semblent s’en accorder

puis disparaissent sans bruit, la corde dénouée.
Pour les liens que l’on crée et que l’on croit solides,

où chaque nœud tissé repose dans le vide.

À ces pierres déposées pour fonder les parcours

que l’on construit ensemble et qui s’éboulent un jour.
Rien ne dure, ne sera, pareil à maintenant.

Rien n’est plus dur à vivre que l’impermanent.

Pourtant c’est le constat un peu cru et amer

qui nous offre à l’instant et en soi nous libère.
Cécile Carrara

Print Friendly, PDF & Email

Avez-vous été touché par ce poème? Partagez votre histoire ici.

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.

  S'abonner  
Me notifier des
Cécile Carrara
Oeuvres poétiques de Cécile Carrara
Choisissez un format
Story
Formatted Text with Embeds and Visuals