Saouls, des permissionnaires en route vers la gare de l’Est, à chaque station passaient la tête par la portière et gueulaient un refrain imbécile et déjà ancien :

Il est cocu le chef de gare!

Cette chanson bien française est aussi connue que tas d’autres très belles et jamais oubliées, mais sa dérisoire nocivité perturbe encore la cérémonie nuptiale quand un chef de gare se marie.

Bien sûr, personne ne la chante ni même ne la fredonne mais de discrets clins d’oeil et de fines allusions se mêlent aux cris de vive la mariée!

Dans la
Bête
Humaine, de
Zola, un chef de gare est «trompé» mais les soldats, dans un train fou qui va dérailler ne chantent pas ce refrain.

Ils hurlent simplement « à
Berlin, à
Berlin ».

A Propos de l'Auteur

Avez-vous été touché par ce poème? Partagez votre histoire ici.

Soyez le premier à commenter !

avatar
  Subscribe  
Me notifier des