Rechercher
Chercher dans le titre
Chercher dans le contenu
Filter by Custom Post Type

Essayez: AmourBonheurAmitiéNatureTemps qui passe‎TristesseViePrintempsRomantique

Rumeur urbaine

Soudain… Le brouillard
les passants sont alors hagards.
Sur la route bitumée
ornée de peupliers
on devine à peine le passage
le sentier devient moins sûre
un air d’automne dans les marrons mûrs

Le trafic de la ville s’intensifie au loin
obligations, ruminations,
la ville s’affole,
le temps s’emballe
et la fraîcheur augurante de l’hiver blanc
ne perturbe pas les pas des passants
trépignent dans les klaxons
s’engouffrent dans les stations
en mouvement dans les rituels
illusoirement éternels

Alors mieux vaut être un ingénu
Dans cette ville
Où les saisons veillent
Au grain, au dessein
Enchanté. Pour qui le voit
À travers la brume d’émoi.

Nadia Ben Slima, 2015

  • 0/5
  • 0 Avis
0 AvisX
Mauvais! Pas si bon! Bon! J'aime Excellent!
0% 0% 0% 0% 0%

Avez-vous été touché par ce poème? Partagez votre histoire ici.

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

Send this to a friend