Veni, Sancte

1 min


« Esprit-Saint, descendez en » ceux
Qui raillent l’antique cantique
Où les simples mettent leurs vœux
Sur la plus naïve musique.

Versez les sept dons de la foi,
Versez, « esprit d’intelligence »,
Dans les âmes toutes au moi
Surtout l’amour et l’indulgence

Et le goût de la pauvreté
Tant des autres que de soi-même
Qu’ils comprennent la charité
Puisqu’ils sont l’élite et la crème.

Qu’ils estiment leur rire sot,
Visant, non le dogme immuable,
Mais l’humble et le faible (un assaut
Dont le capitaine est le Diable).

Au lieu d’ainsi le profaner,
Ce cantique de nos ancêtres,
Qu’ils le méditent, pour donner
Le bon exemple, eux, les grands maîtres,

Et, tandis qu’ils seront en train
D’édifier le paupérisme
D’esprit et d’argent, qu’ils réin-
Tègrent un peu le Catéchisme.

Print Friendly, PDF & Email

Avez-vous été touché par ce poème? Partagez votre histoire ici.

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Paul Verlaine
Poète français né à Metz le 30 mars 1844, Paul Verlaine est décédé à Paris le 8 janvier 1896.
Choisissez un format
Story
Formatted Text with Embeds and Visuals