Rechercher
Chercher dans le titre
Chercher dans le contenu
Filter by Custom Post Type

Essayez: AmourBonheurAmitiéNatureTemps qui passe‎TristesseViePrintempsRomantique

À M. Le comte, le chevalier et l’abbé de Sade

Trio charmant que je remarque
Entre ceux qui font mon appui,
Trio par qui Laure aujourd’hui
Revient de la fatale barque ;
Vous qui pensez mieux que Pétrarque,
Et rimez aussi bien que lui,
Je ne puis quitter mon étui
Pour le souper où l’on m’embarque ;
Car la cousine de la Parque,
La fièvre au minois catarreux,
À l’air hagard, au cerveau creux,
À la marche vive, inégale,
De mes jours compagne infernale,
M’oblige, pauvre vaporeux,
D’avaler les juleps affreux
Dont monsieur Geoffroi me régale ;
Tandis que d’un gosier heureux
Vous buvez la liqueur vitale
D’un vin brillant et savoureux.

  • 0/5
  • 0 Avis
0 AvisX
Mauvais! Pas si bon! Bon! J'aime Excellent!
0% 0% 0% 0% 0%

Avez-vous été touché par ce poème? Partagez votre histoire ici.

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

Voltaire

François Marie Arouet, dit Voltaire, né le 21 novembre 1694 et décédé le 30 mai 1778 à Paris.

Send this to a friend