Poésie, poètes, ressources et plus

  • Nous verrons

    Paris, 1810.
    Le passé n’est rien dans la vie,

    Et le présent est moins encor :

    C’est à l’avenir qu’on se fie

    Pour nous donner joie et trésor.

    Tout mortel dans ses voeux devance

    Cet avenir où nous courons ;

    Le bonheur est en espérance,

    On vit, en disant : Nous verrons.
    Mais cet avenir

    Continuer la lecture
    Nous verrons
    Notez ce poème
  • Villégiature

    C’est le printemps, le printemps fou

    Qui s’étend sur la terre dure,

    Au milieu des airs flottants, où

    Frissonne et frémit la verdure.
    J’allai hier dans le bois profond

    Où sur les noirs coteaux propices

    Les feuillages révoltés font

    Des gouffres et des précipices.
    Et, montrant son front

    Continuer la lecture
    Villégiature
    Notez ce poème
  • A Gil Blas

    pour l’anniversaire de sa naissance
    Souris! parle! invente! joue!

    Donc, en dépit des: hélas!

    Ayant des fleurs sur ta joue,

    Tu grandis, petit Gil Blas!
    Et te voilà, dans ce siècle

    De Judic et de Renan,

    Bien moins vieux que sainte Thècle,

    Mais, en somme, âge d’un an!
    Et ta chevelure pousse,

    Proie

    Continuer la lecture
    A Gil Blas
    Notez ce poème
  • Une Semaine à Paris

    Aux Français

    Debout ! mânes sacrés de mes concitoyens !
    Venez ; inspirez-les, ces vers où je vous chante.
    Debout, morts immortels, héroïques soutiens
    De la liberté triomphante !

    Brûlant, désordonné, sans frein dans son essor,
    Comme un peuple en courroux qu’un même

    Continuer la lecture
    Une Semaine à Paris
    Notez ce poème
  • Les Baisers de pierre

    La lumière des candélabres devint

    blafarde et verte, les yeux des femmes

    et les diamants s’éteignirent ; le rubis

    radieux étincelait seul au milieu du

    salon obscurci, comme un soleil dans

    la brume.

    Théophile Gautier, Onuphrius.
    À Armand du Mesnil
    Sois béni, mon très cher ! ta gracieuse lettre

    M’a

    Continuer la lecture
    Les Baisers de pierre
    Notez ce poème