A cet anneau parfait en forme ronde

A cet anneau parfait en forme ronde,
Ensemble et toi, et moi, je parangonne.
La foi le clôt : la foi ne m’abandonne.
Son teint est d’or : moins que l’or tu n’es blonde.

S’il est semé de larmes : trop abonde
L’humeur en moi, qui proie au deuil me donne.
Si un écrit au dedans l’environne
Tu m’es au coeur en gravure profonde.

Sa foi retient un diamant lié
Et mon service à toi tout dédié
T’arrêtera ; tant sois cruelle, ou dure,

Et puis, ainsi que ni force, ni flamme
Peut consumer un diamant, (Madame)
Malgré tout sort sans fin mon amour dure.

Premier livre des erreurs amoureuses

Voter pour ce poème!

Pontus De Tyard Apprenti Poète

Par Pontus De Tyard

Pontus de Tyard, seigneur de Bissy, est un prélat, écrivain et poète français, membre du cercle littéraire de la Pléiade.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Laissez vos mots danser comme Verlaine, et notre forum deviendra une symphonie poétique.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

A un homme partant pour la chasse

Homme et verbe