Préfères-tu, rose, être l’ardente compagne

Préfèrestu, rose, être l’ardente compagne
de nos transports présents ?
Estce le souvenir qui davantage te gagne
lorsqu’un bonheur se reprend ?

Tant de fois je t’ai vue, heureuse et sèche,
chaque pétale un linceul
dans un coffret odorant, à côté d’une mèche,
ou dans un livre aimé qu’on relira seul.

Les roses

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments