Dernières histoires

  • A l’école

    A l’ombre des grands marronniers A l’école A lait colle Enfant poisse Le cahier Le cas lié L’écolier Mue A l’école Crayon Craie Crissant Cassant A l’école Les enfants En fond Sonnent A l’école Les enfants Mettent Leurs cartables Cartes Sur table A l’école Les enfants Accomplissent Leur devoir De voir […]

  • Pour faire le portrait d’un oiseau

    Peindre d’abord une cage avec une porte ouverte peindre ensuite quelque chose de joli quelque chose de simple quelque chose de beau quelque chose d’utile pour l’oiseau placer ensuite la toile contre un arbre dans un jardin dans un bois ou dans une forêt se cacher derrière l’arbre sans rien dire […]

  • Siramour

    Semez, semez la graine Aux jardins que j’avais. Je parle ici de la sirène idéale et vivante, De la maîtresse de l’écume et des moissons de la nuit Où les constellations profondes comme des puits grincent de toutes leurs poulies et renversent à pleins seaux sur la terre et le sommeil […]

  • Les chansons inconnues

    De n’avoir pas vécu, de n’avoir de passé, marchandise de rebut, cachée, désavouée, les chansons inconnues des poètes ignorés ne peuvent pas mourir. De n’avoir pas trouvé de lèvres pour traduire leur cri désespéré habillé d’un sourire, les chansons inconnues des poètes ignorés ne veulent pas mourir. Mais d’avoir souvent vu […]

  • Les cartes

    C’était en octobre, un dimanche, Je revenais de déjeuner ; Vous jouiez au lit, toute blanche, Vos cartes dans votre main… franche, Qui commence à les retourner. Vous faisiez une réussite ; Est-ce pour voir si je t’aimais ? Est-ce la grande, ou la petite ?… Vous avez dit haut, pas […]

  • Après avoir souffert

    Après avoir souffert, après avoir vécu, Tranquille, et du néant de l’homme convaincu, Tu dis je ne sais rien ! — Et je te félicite, Ô lutteur, ô penseur, de cette réussite. Maintenant, sans regret, sans désir, humblement, Bienveillant pour la nuit et pour l’aveuglement, Tu médites, vibrant au vent comme […]

  • Dans les parcs

    Tant que dans les places publiques Les bancs remplissent leur devoir D’hôtels sans frais ni domestiques, Des gueux oisifs y viennent choir. Vieillards qu’a rejetés l’usine. Blêmes journaliers surmenés, Types d’incertaine origine, Anciens richards et pauvres nés, Ils restent là pendant des heures, Mornes, le menton dans la main, Sans remarquer […]