Pauvre miséreux

Je l’observe de loin, vivant partout et nulle part
Son esprit erre, cherchant une échappatoire
D’une ultime vie où il n’a guère de chance
Soudain des abysses de ses malheurs
il se lève et danse

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments