dans , , ,

Alors la trompette

Alors la trompette retentira à toutes les portes de la ville

Et des oiseaux s’envoleront au bruit des fanfares.

Ils voleront longtemps au-dessus de la ville

Et, quand ils se poseront,

Déjà nous reposerons

Heureux, joyeux, le cœur contenté,

Dormant dans la nuit qui précédera le premier lever de soleil du bonheur retrouvé.
1936

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments