Amour m’a fait un second Prométhée

Amour m’a fait un second Prométhée
Que le vautour va sans fin dévorant,
Un papillon qui va s’enamourant
De la clarté qui lui est présentée,

Un seul Phénix à la flamme apprêtée
Qui pour autrui tout soudain va mourant,
Icare aussi dont la chute éventé
Refroidit ceux qui haut vont aspirant,

Je suis encore un Tantal’ misérable,
Sisyph’ courbé sous le faix qui l’accable,
L’oiseau qui chante approchant son trépas,

Bref il m’a fait semblable à la tortue,
Car des beautés que j’adore icibas
Tant seulement j’en jouis par la vue.

Amours de Caritée

Voter pour ce poème!

Avatar Apprenti Poète

Par Siméon-Guillaume De La Roque

Siméon-Guillaume de La Roque, né en 1551 près de Clermont-en-Beauvaisis et mort en 1611, est un poète baroque français. Il fréquente comme Philippe Desportes le salon de la maréchale de Retz. Il est au service de Henri d'Angoulême, fils bâtard de Henri II, puis de la famille de Guise.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

Votre plume est une baguette magique. Faites de notre forum un lieu enchanté, à la manière de Cocteau.
S’abonner
Notifier de
Avatar
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Locutions des Pierrots, V

Princesse