Auteurs

Tag : Mon

Vous avez une liste choisis parmi les plus grands classiques de la poésie, voici quelques poèmes sur le thème Mon. Si ce choix ne vous convient pas, veuillez-vous servir de notre moteur de rechercher afin d’optimiser votre recherche en tapant le mot : Mon, en combinaison avec d’autres mots !

Poèmes

Origine

Toute origine est recommencement ; et chaque lieu, sa fuite. La pierre pense : « Pour être pierre j’ai besoin d’un langage, et mon langage aura besoin d’un dieu pour l’imposer à cette pierre que je suis et que je ne suis pas...

Poèmes

Combien sont-ils?

Combien sont-ils au fond de moi ? Une peuplade : le je, le toi, l’aller ego, l’être établi, le sous-être nomade, le petit gars, le saligaud. Combien sont-ils dans chaque mot, qui me dépècent comme un cochon qu’on a lardé ...

Poèmes

Départ

Cirez les bottes. Apportez-moi la selle : j’ai choisi l’alezan qui aime s’entraîner parmi les tournesols. La houppelande est vaste et amicale. Gardez les fenêtres ouvertes pour que le vent du sud apporte ses musiques. Ne prévenez...

Poèmes

Lumières d’homme

Somnambule en plein midi même la viande sur la fourchette même la fourchette à la main toujours très près des camarades mais si loin tout de même si loin et donner la pâtée au chien mais je voyais la pâtée s’enfuir le chien courir le long du...

Poèmes

Vulgaire

Je composais autrefois des cantates et je jouais du luth. Je m’occupe aujourd’hui de ma prostate, et le seul uppercut est celui que je lance aux cellulites étouffant mon cerveau. Je suis vulgaire ; ailleurs sont les élites ! Je suis un...

Poèmes

Les tabourets

Sous moi, sur moi… Je suis servile. De père en fils, on est objet Chez nous. Les statues de la ville, Un jour si je les égorgeais ? Pas de congé, ni de sortie ! Comme un caniche de salon, J’inspire un peu de sympathie Aux fous qui...

Poèmes

A mon fils yacine

Mon fils aimé j’ai reçu ta lettre Tu me parles déjà comme une grande personne tu insistes sur tes efforts à l’école et je sens ta passion de comprendre de chasser l’obscurité, la laideur de pénétrer les secrets du grand livre de la...

Amitié

La Porte…

Entrée ou sortie ? Bienvenue ou au revoir ? Ouverte le jour mais fermée le soir Au seuil ou sur le pas, l’œil pour décider… Le sort est scellé d’un tour de poignée Très souvent toutes se ressemblent Celles qui séparent comme celles qui rassemblent...

Poèmes

Divorce

Alors, j’ai pris mon oiseau-mouche, ma crécelle, mon cœur, mon arbre nain, et me suis éloigné, dans une vie nouvelle, chez les êtres bénins : le boulanger qui rit, la serveuse qui chante, l’enfant sur le trottoir. Le jour vient...

Poèmes

Troisième personnage

Troisième personnage au milieu du poème, je ne suis ni l’écrit ni l’écrivain ; observateur qui se débat dans ce dilemme : faut-il intervenir de droit divin, ou subir en silence un assaut de mensonges, semblables quelquefois aux vérités ...

Poèmes

Petit destin

Je reste indifférent à mon destin. Je suis assis comme une bûche auprès du feu. Je respire avec peine et songe à ne pas trop songer. Vous m’amputez d’un bras ? Ce n’est pas grave : il était inutile. Vous me privez de l’esprit...

Poèmes

Le salut est partout

Il me dit soudain : La vie est la forme approximative de la vraie vie. Je levai les yeux vers lui. Il se pencha légèrement vers moi et ajouta : Mais oui : la vie n’est pas séparée de la vraie vie. Celui qui, les bras croisés de l’autre...

Poèmes

Race

c’est que nous sommes seuls vidés contrebattus au pied du Mur-murailles de lamentations véridiques nous encerclant dessus dessous Avec la marque du désastre Maintenant décriés Notre réputation vampiriste Face au monde de la Raison du Droit et...

Poèmes

Ne pas se méprendre

que la sève ne s’égare pas aux fausses pistes on s’étonne moins (vomie de flammes) que la chimère éteinte se traînaille en limace Ravine Ravine être ravin du monde ce n’est pas se complaire à n’être que le clandestin Cédron...

Poèmes

Un vers

Je ne serai ni bourreau ni victime : plutôt le spectateur. Un seul vers anonyme change la pierre en fleur. Je ne distingue l’amour, la tendresse que pour mieux les tromper. Un vieil objet me blesse : c’est un vers usurpé. J’accepte...

Poèmes

Enfance

En ce temps-là je portais toute ma force dans mon cœur C’était l’orgueil celui du premier prince magnanime de la première victoire du drapeau bleu flottant sur la terre du juste C’était la colère l’impétueuse flammes...

Poèmes

La fleur au fusil

L’oreille à la puce petit personnage tout perdre nous irons nos quatre volontés radeau des naufrages aux quatre angles de longitude La grande nuit que l’on conquiert à coups de bocks de jurons de peines videz la coupe videz-la nom de...

Poèmes

L’ecorché vif

Je vous donne ma crampe d’aède perpétuellement entre vie et mort Je vous restitue cette lueur puisée à même le brasier enseveli de vos fureurs Il n’a pas faibli lorsqu’on l’a assis de force sur la balance chauffée à blanc de...

Poèmes

Idylle

Quand viendra le soir du monde que les réverbères seront de grandes filles immobiles un nœud jaune aux cheveux et le doigt sur la bouche quand la lumière dans la vitre coupera sa natte et fera frire ses œufs dans une goutte de sang prise à la neige...

Poèmes

Immense et rouge

Immense et rouge Au-dessus du Grand Palais Le soleil d’hiver apparaît Et disparait Comme lui mon cœur va disparaître Et tout mon sang va s’en aller S’en aller à ta recherche Mon amour Ma beauté Et te trouver Là où tu es. Total :0...

Poèmes

Je me de de

Je me vermine je me métaphysique je me termite je m’albumine je me métamorphose je me métempsychose me dilapide je n’en aurai jamais fini Je me reprends je me dévore je me sournoise je me cloaque et m’analyse je me de de je...

Poèmes

Terre plastique

Terre de nage rouge au sang de vent prime au crime de pair avec hélas tournante de soleil et les bergers boivent les neiges éternelles fondues aux hanches des montagnes Trois fois rien pour la plaine exsangue aux ventouses de candélabres et les...

Poèmes

Je m’endors…

Je m’endors avec des oiseaux plein les yeux
Et je rêve d’un jardin
Mais si tes yeux sont loin des miens
Je m’endors avec des larmes plein les yeux
Et mon rêve s’appelle : chagrin.
Total :0 Partager0 Envoyer0 Twitter0 Google+0

Poèmes

à l’impératif

Objets, valsez, valsez ! Les choses trop humaines… Une cuiller pour ramasser le paradis. Une corniche en deuil. Si les trottoirs se gênent Quand je les lave… Encore un soleil inédit. Le buvard boit le sang des gazelles blessées...

Poèmes

La nuit

Toujours le malheureux t’appelle, Ô Nuit, favorable aux chagrins ! Viens donc, et porte sur ton aile L’oubli des perfides humains. Voile ma douleur solitaire ; Et lorsque la main du Sommeil Fermera ma triste paupière, Ô dieux ! reculez...

Poèmes

Un vautour déraciné

Dans le ciel moins qu’un signe sur terre mieux qu’un démon de tous les volatiles le vautour a la sale réputation d’un patient charognard au fumet de vidange qui ne mange que la mort et les festins pourris. Le milan est royal en...

Send this to a friend