A Alphonse Lemerre

Il est bon d’honorer les poëtes, Lemerre,

Car la Muse aux beaux yeux vers la clarté les suit,

Tandis qu’oubliant l’heure et le temps qui s’enfuit,

La folle Humanité caresse une Chimère.
Quand le muet Oubli nous tend sa coupe amère,

Leur voix seule persiste et n’est pas un vain bruit;

Achille ne serait qu’un spectre de la nuit

S’il ne revivait pas dans la chanson d’Homère.
Sage artiste, en dépit des frivoles rumeurs,

Tu veux fêter encor chez les derniers rimeurs

Le don mystérieux des vers et la Métrique;
Mais ton nom durera plus fort que le hasard,

Car tu resteras cher à la Muse lyrique

Pour avoir ravivé le laurier de Ronsard.
Mercredi 31 mars 1875.

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments