Dernières histoires

  • J’allais dans le verger…

    J’allais dans le verger où les framboises au soleil chantent sous l’azur à cause des mouches à miel. C’est d’un âge très jeune que je vous parle. Près des montagnes je suis né, près des montagnes. Et je sens bien maintenant que dans mon âme il y a de la neige, […]

  • Prophétie

    Un jour la Terre ne sera Qu’un aveugle espace qui tourne Confondant la nuit et le jour. Sous le ciel immense des Andes Elle n’aura plus de montagnes, Même pas un petit ravin. De toutes les maisons du monde Ne durera plus qu’un balcon Et de l’humaine mappemonde Une tristesse sans […]

  • Une chanson désespérée

    Ton souvenir surgit de la nuit où je suis. La rivière à la mer noue sa plainte obstinée. Abandonné comme les quais dans le matin. C’est l’heure de partir, ô toi l’abandonné! Des corolles tombant, pluie froide sur mon coeur. Ô sentine de décombres, grotte féroce au naufragé! En toi se […]

  • Misère de l’homme du monde

    Venir à la clarté sans force et sans adresse, Et n’ayant fait longtemps que dormir et manger, Souffrir mille rigueurs d’un secours étranger Pour quitter l’ignorance en quittant la faiblesse : Après, servir longtemps une ingrate Maîtresse Qu’on ne peut acquérir, qu’on ne peut obliger ; Ou qui d’un naturel inconstant […]

  • Songe d’hiver

    A sad tale’s best for winter ; I have one of spirits and goblins. Shakspere, Winter’s tale. Act.II, scène I. I Dans nos longs soirs d’hiver, où, chez le bon Armand, Dans notre farniente adorable et charmant On oubliait le monde aride, Vous demandiez pourquoi sur mon front fatigué, Au milieu […]

  • A la Jeunesse

    Prologue pour « La Vie de Bohème » au Théâtre de l’Odéon Mesdames et messieurs, nous vous donnons La Vie De Bohème, une pièce où le rire et les pleurs Se mêlent, comme aux champs, où notre âme est ravie, Les larmes du matin brillent parmi les fleurs. Pour dire ce […]

  • Le 1er mai 1857 – Mort d’Alfred de Musset

    Nature de rêveur, tempérament d’artiste, Il est resté toujours triste, horriblement triste. Sans savoir ce qu’il veut, sans savoir ce qu’il a, Il pleure ; pour un rien, pour ceci, pour cela. Aujourd’hui c’est le temps, demain c’est une mouche, Un rossignol qui fausse, un papillon qui louche… Son corps est […]

  • Hautaine douleur

    Hautaine douleur La vengeance transformera ma vie en désert Et l’eau du caniveau emportera dans son clapotis d’une tristesse livide L’enfance la plus sordide qui soit Enfant Petit fantôme dont l’ombre s’est élargie avec la douleur Plaintes dont les accents se sont élevés au sarcasme Crime accompli pour les mêmes raisons […]

  • Comme un esprit des hauteurs

    Comme un esprit des hauteurs Si je pouvais mettre un arrêt à la dévorante seconde vie Qui me harcèle et me coupe un présent en limite confondue Où l’avenir comme un lance-flamme Me dévore le seul présent que je voudrais garder Comme un esprit des hauteurs je voudrais pénétrer Aussi avant […]

  • La Promenade

    Oui, nous dit le pâle Ramon, Dont la tristesse fut touchante, Même ici, je regrette mon Pays, où la lumière chante. Chaque Parisienne, au Bois, Reluit comme une friandise Et nous met le coeur aux abois; Mais, permettez que je le dise, Rien n’est plus splendide et vermeil Que l’Alameda de […]

  • Fastueuses épaves…

    Un jour Kor Po8tma écrivait à un ami un de ceux qui aiment ce qu’il peint parce qu’il ne peint que ce qu’il aime Tu sais que ma peinture ne veut rien de magistral ou d’important et que j’essaie de donner une vie plus réelle aux choses insignifiantes, pauvres, simples, oubliées […]