Les mauvais artisans

Ce sont, dans les vingt-huit maisons du Ciel ; la Navette étoilée qui jamais n’a tissé de soie ;
Le Taureau constellé, corde au cou, et qui ne peut traîner sa voiture ;
Le Filet myriadaire si bien fait pour coiffer les lièvres et qui n’en prend jamais ;
Le Van qui ne vanne pas ; la Cuiller sans usage même pour mesurer l’huile !
Et le peuple des artisans terrestres accuse les célestes d’imposture et de nullité.
Le poète dit : Ils rayonnent.

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments