l’écriture en ratures

 

L’écriture, 

 

Si l’esprit est une bête, ses empreintes sont symboles
Par leur ancienneté ils se perdent en mémoire
Par leur enseignement se retrouvent à l’école,
Universel savoir ou recel du grimoire,

Et qu’importe le support, le lieu où elle racole
Glyphe sur la pierre, vélin sur l’écritoire,
Les significations des lettres et des paroles
Deviennent en un sens, prostitution notoire,

Maintenant s’accumule, s’amasse le pactole
Dans les bibliothèques, organique répertoire,
Tous les écrivaillons pensaient avoir un rôle,
Ils ne sont que décors d’un immense foutoir,

Et même le poète qui sérieux ou enjôle,
Ajuste un vêtement au corps de son vouloir,
Utilise le fil de sa plume, c’est drôle !
Se retrouve dévêtu, d’écrire son histoire…

 

 

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments