persévérance, sans espérance

Persévérance,

 

l’erreur est humaine* mais ne rien changer,
donne à la matière, sa pente fatale,
au levé du jour, tant de vies banales
s’appliquent ensemble, au même danger !

certains de fait, en science souveraine
se contentent d’être, comblés dans l’effort,
quand se renouvelle l’aveuglant confort,
« marcher à tâtons », est chute certaine !

comble de l’absurde, l’histoire pour venger,
contraint les vivants par dose létale
à mourir enfumés en voitures sales
de ce désastre, nul n’est étranger !

car sur la terre ou sur Mars lointaine
l’attention captée par médias renforts,
rêve d’un « rover » très lent, propre et fort
nommé « Persévérance », quelle aubaine !!!

 

 *« Errare humanum est, sed perseverare diabolicum”

Voter pour ce poème!

Notre ego est en jeu ici. S'il vous plaît, donnez-nous votre approbation en laissant un commentaire sur notre poème brillant.

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments