Prétérition

Les figures de l'amplification et de l'insistance

Prétendre ne pas dire tout en disant

Aussi appelée paralipse, est une figure de style qui consiste à parler de quelque chose après avoir annoncé que l’on ne va pas en parler. Elle permet de ne pas prendre l’entière responsabilité de ses propos et se reconnaît à l’emploi de formules particulières d’introduction comme « Ai-je besoin de vous dire… ». Elle ne doit pas être confondue avec l’apophase qui n’a pas le même sens en français qu’en anglais (apophasis).

C’est une figure de rhétorique par excellence, en ce qu’elle influence l’attitude de l’interlocuteur ; elle éveille son attention, ou attise sa curiosité, commente un raisonnement.

Exemples

« Une maison triste, pour ne pas dire sinistre. Je ne rappellerai pas les scandales passés. »


« Monsieur de La Rochefoucauld, pour ne pas le nommer… »


« Il n’a pas besoin d’un alibi, car il était avec moi au moment des faits. »


« Je ne vous ferai pas l’affront de vous rappeler qu’il est nécessaire de posséder un permis pour la conduite d’un véhicule à moteur. »


« Je ne parlerai pas de son insolence, encore moins de sa grossièreté. »


« Ce n’est pas pour parler de ce que vous me devez, mais ça m’a coûté cher. »


« Inutile de vous présenter monsieur Paul. »


« Il est inutile de vous rappeler que nous sommes ici pour prendre une décision. »


« En effet je parlerais de vos jeunes années que vous avez livrées au bon plaisir de tous si je pensais le moment propice. Mais à dessein je n’en parle pas. Je ne dis pas non plus que les tribuns vous ont reproché vos absences aux armées. […] De tout cela je ne dis rien. Je reviens à ce qui est l’objet du procès. »


Pierre Perret opère une prétérition atypique dans sa chanson La louve : « Cette histoire n’est pas pour vous, n’écoutez pas. D’ailleurs, ce que je dis ne vous regarde pas ».

 

Retour au sommet

Ajouter à ma collection

Pas de collections

Vous trouverez ici toutes les collections que vous avez créées auparavant.