Les Plus Lus

  • Les Roses de Saadi

    J’ai voulu ce matin te rapporter des roses ; Mais j’en avais tant pris dans mes ceintures closes Que les nœuds trop serrés n’ont pu les contenir. Les nœuds ont éclaté. Les roses, envolées Dans […] Plus

  • Les serments

    Hélas ! que les vieillards savent de tristes choses ! Hier, après la fête, ils riaient des amants ; Ils riaient ! Leurs serments, disaient-ils, sont des roses. En voilà sous nos pieds d’aujourd’hui même […] Plus

  • Le secret

    Dans la foule, Olivier, ne viens plus me surprendre ; Sois là, mais sans parler, tâche de me l’apprendre : Ta voix a des accents qui me font tressaillir ! Ne montre pas l’amour que […] Plus

  • Dors-tu ?

    Et toi ! dorstu quand la nuit est si belle, Quand l’eau me cherche et me fuit comme toi ; Quand je te donne un coeur longtemps rebelle ? Dorstu, ma vie ! ou rêvestu […] Plus

  • Aux trois aimés

    De vous gronder je n’ai plus le courage, Enfants ! ma voix s’enferme trop souvent. Vous grandissez, impatients d’orage ; Votre aile s’ouvre, émue au moindre vent. Affermissez votre raison qui chante ; Veillez sur […] Plus

  • Rêve d’une femme

    Veuxtu recommencer la vie ? Femme, dont le front va pâlir, Veuxtu l’enfance, encor suivie D’anges enfants pour l’embellir ? Veuxtu les baisers de ta mère Echauffant tes jours au berceau ? ‘Quoi ? mon […] Plus

  • Le portrait

    Riant portrait, tourment de mon désir, Muet amour, si loin de ton modèle ! Ombre imparfaite du plaisir, Tu seras pourtant plus fidèle. De ta gaîté je me plains aujourd’hui ; Mais si jamais il […] Plus

  • Allez en paix

    Allez en paix, mon cher tourment, Vous m’avez assez alarmée, Assez émue, assez charmée… Allez au loin, mon cher tourment, Hélas ! mon invisible aimant ! Votre nom seul suffira bien Pour me retenir asservie […] Plus

  • Je l’ai promis

    Tu me reprends ton amitié : Je n’ai donc plus rien dans le monde, Rien que ma tristesse profonde. N’en souffristu que la moitié, Toi, dans ta mobile amitié, Va ! Je plaindrai ta vie […] Plus

  • La mère qui pleure

    J’ai presque perdu la vue A suivre le jeune oiseau Qui, du sommet d’un roseau, S’est élancé vers la nue. S’il ne doit plus revenir, Pourquoi m’en ressouvenir ? Bouquet vivant d’étincelles, Il descendit du […] Plus

  • Le papillon malade

    Apologue Las des fleurs, épuisé de ses longues amours, Un papillon dans sa vieillesse (Il avait du printemps goûté les plus beaux jours) Voyait d’un oeil chagrin la tendre hardiesse Des amants nouveaunés, dont le […] Plus