Les Plus Lus

  • Roses du soir

    Des roses sur la mer, des roses dans le soir, Et toi qui viens de loin, les mains lourdes de roses ! J’aspire ta beauté. Le couchant fait pleuvoir Ses fines cendres d’or et ses […] Plus

  • Sonnet de porcelaine

    Le soir, ouvrant au vent ses ailes de phalène, Évoque un souvenir fragilement rosé, Le souvenir, touchant comme un Saxe brisé, De ta naïveté fraîche de porcelaine. Notre chambre d’hier, où meurt la marjolaine, N’aura […] Plus

  • Sommeil

    Ô Sommeil, ô Mort tiède, ô musique muette ! Ton visage s’incline éternellement las, Et le songe fleurit à l’ombre de tes pas, Ainsi qu’une nocturne et sombre violette. Les parfums affaiblis et les astres […] Plus

  • En débarquant à Mytilène

    Du fond de mon passé, je retourne vers toi, Mytilène, à travers les siècles disparates, T’apportant ma ferveur, ma jeunesse et ma foi, Et mon amour, ainsi qu’un présent d’aromates, Mytilène, à travers les siècles […] Plus

  • A la femme aimée

    Lorsque tu vins, à pas réfléchis, dans la brume, Le ciel mêlait aux ors le cristal et l’airain. Ton corps se devinait, ondoiement incertain, Plus souple que la vague et plus frais que l’écume. Le […] Plus

  • Le Labyrinthe

    J’erre au fond d’un savant et cruel labyrinthe… Je n’ai pour mon salut qu’un douloureux orgueil. Voici que vient la Nuit aux cheveux d’hyacinthe, Et je m’égare au fond du cruel labyrinthe, Ô Maîtresse qui […] Plus

  • Je pleure sur toi…

    À Madame L.D. M… Le soir s’est refermé, telle une sombre porte, Sur mes ravissements, sur mes élans d’hier… Je t’évoque, ô splendide ! ô fille de la mer ! Et je viens te pleurer […] Plus

  • Les chardons

    Tu ne seras jamais la fiévreuse captive Qu’enchaîne, qu’emprisonne le lit, Tu ne seras jamais la compagne lascive Dont la chair se consume et dont le front pâlit. Garde ton blanc parfum qui dédaigne le […] Plus

  • Locusta

    Nul n’a mêlé ses pleurs au souffle de ma bouche, Nul sanglot n’a troublé l’ivresse de ma couche, J’épargne à mes amants les rancoeurs de l’amour. J’écarte de leur front la brûlure du jour, J’éloigne […] Plus