Rachat

Le bruit fort gravite pourri d’une cargaison désastre véreux et clair de soldanelle le bruit fort gravite méninge de diamants ton visage glisse nu en ma fureur laiteuse

Touffeurs d’amibes

touffeurs de laitances vrais fils de la vraie vierge immaculée aux aubes de la mer quand les méteils firent peau et maraudes de damnés

Touffeurs de tas d’assiettes ébréchées

de ruines de chiens pelés et de scaphandriers qui glissent

au crépuscule

Touffeur fruste rayonnement au nu très lent de ma main l’ombilic vierge de la terre

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Quelqu’un

Aurore