Les Plus Lus

  • Que me conseillez-vous, mon coeur

    Que me conseillez-vous, mon coeur ? Irai-je par devers la belle Lui dire la peine mortelle Que souffrez pour elle en douleur ? Pour votre bien et son honneur, C’est droit que votre conseil celle. Que me conseillez-vous, mon coeur, Irai-je par devers la belle ? Si pleine la sais de douceur Que trouverai merci […] Plus

    Lire la suite

  • Le temps a laissé son manteau

    Le temps a laissié son manteau De vent, de froidure et de pluye, Et s’est vestu de brouderie, De soleil luyant, cler et beau. Il n’y a beste, ne oyseau, Qu’en son jargon ne chante ou crie Le temps a laissié son manteau De vent, de froidure et de pluye. Riviere, fontaine et ruisseau Portent, […] Plus

    Lire la suite

  • C'était OKC'était OK

    Hiver, vous n’êtes qu’un vilain

    Yver, vous n’estes qu’un villain ! Esté est plaisant et gentil, En tesmoing de May et d’Avril Qui l’acompaignent soir et main (1). Esté revest champs, bois et fleurs, De sa livree de verdure Et de maintes autres couleurs, Par l’ordonnance de Nature. Mais vous, Yver, trop estes plain De nege, vent, pluye et grezil […] Plus

    Lire la suite

  • J’aime qui m’aime

    J’aime qui m’aime, autrement non ; Et non pourtant, je ne hais rien, Mais voudrait que tout fut bien, À l’ordonnance de Raison. Je parle trop, las ! se fait mon ! Au fort, en ce propos me tient : J’aime qui m’aime, autrement non, Et non pourtant je ne hais rien. De pensées son […] Plus

    Lire la suite

  • BofBof C'était OKC'était OK

    Dedans mon Livre de Pensée

    Dedans mon Livre de Pensée, J’ai trouvé écrivant mon cœur La vraie histoire de douleur, De larmes toute enluminée, En effaçant la très aimée Image de plaisante douceur, Dedans mon Livre de Pensée, J’ai trouvé écrivant mon cœur. Hélas ! où l’a mon cœur trouvée ? Les grosses gouttes de sueur Lui saillent, de peine […] Plus

    Lire la suite

  • Ma seule amour

    Ma seule amour, ma joye et ma maistresse, Puisqu’il me fault loing de vous demorer, Je n’ay plus riens, à me reconforter, Qu’un souvenir pour retenir lyesse. En allegant, par Espoir, ma destresse, Me couvendra le temps ainsi passer, Ma seule amour, ma joye et ma maistresse, Puisqu’il me fault loing de vous demorer. Car […] Plus

    Lire la suite

  • Jeunes amoureux nouveaux

    Jeunes amoureux nouveaux, En la nouvelle saison, Par les rues, sans raison Chevauchent faisant les sauts. Et font saillir des carreaux Le feu, comme de charbon : Jeunes amoureux nouveaux En la nouvelle saison. Je ne sais si leurs travaux Ils emploient bien ou non ; Mais piqués de l’éperon Sont autant que leurs chevaux, […] Plus

    Lire la suite

  • Dieu, qu’il la fait bon regarder

    Dieu, qu’il la fait bon regarder, La gracieuse, bonne et belle ! Pour les grans biens qui sont en elle, Chacun est prest de la louer. Qui se pourroit d’elle lasser ? Toujours sa beauté renouvelle, Dieu, qu’il la fait bon regarder, La gracieuse, bonne et belle ! Par deça ne dela la mer Ne […] Plus

    Lire la suite

  • En la forest d’Ennuyeuse Tristesse

    En la forest d’Ennuyeuse Tristesse, Un jour m’avint qu’a par moy cheminoye, Si rencontray l’Amoureuse Deesse Qui m’appella, demandant ou j’aloye. Je respondy que, par Fortune, estoye Mis en exil en ce bois, long temps a, Et qu’a bon droit appeller me povoye L’omme esgaré qui ne scet ou il va. En sousriant, par sa […] Plus

    Lire la suite

  • Les fourriers d’Eté sont venus

    Les fourriers d’Eté sont venus Pour appareiller son logis, Et ont fait tendre ses tapis, De fleurs et verdure tissus. En étendant tapis velus, De vert herbe par le pays, Les fourriers d’Eté sont venus Pour appareiller son logis. Coeurs d’ennui piéça morfondus, Dieu merci, sont sains et jolis ; Allez-vous-en, prenez pays, Hiver, vous […] Plus

    Lire la suite

  • Las ! Mort, qui t’a fait si hardie

    Las ! Mort, qui t’a fait si hardie De prendre la noble Princesse Qui était mon confort, ma vie, Mon bien, mon plaisir, ma richesse ! Puisque tu as pris ma maîtresse, Prends-moi aussi son serviteur, Car j’aime mieux prochainement Mourir que languir en tourment, En peine, souci et douleur ! Las ! de tous […] Plus

    Lire la suite

Charger plus
Toutes nos félicitations. Vous avez atteint la fin de l'internet.