Les Plus Lus

  • Avant que mon adieu salue

    Avant que mon adieu salue avec tristesse Paris, ce beau Paris qui fut l’humble Lutèce, Et que j’aille revoir les fortunés climats Où Marseille au rivage aligne tant de mâts, Laisse-moi rafraîchir, ami, dans ta […] Plus

  • Aux alcyons

    Les soirs d’automne, quand l’orage Sur les blancs contours de la plage Sème la vague en tourbillons, J’aime à venir sur cette rive Écouter votre voix plaintive, Alcyons ! Tristes alcyons ! Du bord de […] Plus

  • Veillée nuptiale

    Le vallon fait silence : un vent agite à peine La feuille qui parfois tremble et s’éveille encore. Le bruit seul des ruisseaux s’élève de la plaine, Et, là-haut, dans les airs pleins de leur […] Plus

  • Le déluge

    Pourquoi, d’une vague implacable, Vieil Océan, viens-tu toujours Battre de ta prison de sable Les indestructibles contours ? Ta perds ton temps, tu perds ta peine ; Ne vois-tu pas que cette arène A ta […] Plus

  • Le Cabin Boy

    Dans un vaisseau qui des terres Fuit toujours le bord lointain, Sur les vagues solitaires Je naquis un beau matin. Le baptême d’une lame Répandue à triple seau Vint, dit-on, me laver l’âme Et le […] Plus

  • La Major

    Sous le marteau brutal tu tombes pierre à pierre ; Avec indifférence un peuple destructeur Te dépèce, ô vieux temple, ô maison de prière, Qui ne suffisais plus à l’orgueil du pasteur ! Lorsque d’une […] Plus

  • Le rameau de pin

    C’est ici qu’oublieux des soucis que l’on porte Volontiers on s’arrête, à moitié du chemin. C’est ici qu’un vin clair égayé et réconforte : Ainsi l’indique au moins cette branche de pin Suspendue à la […] Plus

  • Les bancs de marbre

    Sur les vertes hauteurs qui dominent la rade, De larges blocs de marbre au hasard sont couchés ; Forts débris que le temps péniblement dégrade, Et dont le vent polit les angles ébréchés. Ces fragments, […] Plus

  • Les convives

    Au bord du clair bassin qu’à peine un souffle ride, Eau pure où le regard jusqu’au sable descend, Dans sa fleur du matin, dans sa beauté candide, Rêvait la blonde enfant à l’œil tendre et […] Plus

  • La table du bord de l’eau

    — Un jour enfin, disais-je, il faudrait le connaître Ce nouvel Archiloque, en rimes passé maître, Dont le vers, fabriqué dans un moule puissant, Comme un marteau d’airain, frappe en retentissant. Quel est-il ? D’où […] Plus