Retard

Il est près de deux heures du matin et nous ne partons
toujours pas

On n’arrête pas d’embarquer du café

Les sacs vont vont et vont sur les monte-charge continus
et tombent à fond de cale comme les porcs gonflés de
Chicago

J’en ai marre

Je vais me coucher

Blaise Cendrars

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments