Requins

On m’appelle
Il y a des requins dans notre sillage
Deux trois monstres qui bondissent en virant du blanc
quand on leur jette des poules

J’achète un mouton que je balance par-dessus bord

Le mouton nage les requins ont peur je suis volé

Blaise Cendrars

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments