Les Plus Lus

  • À ma fille décédée

    Ma fille ! … Je t’appelle, hélas ! Et tu n’es plus ! Loin du climat qui te vit naître, Comme une tendre fleur, tu n’as fait que paraître. Je viens graver ici des regrets superflus. Ici sont renfermés, sous cette froide pierre, Tes grâces, ta beauté, tes talents, tes vertus, Et le cœur de […] Plus

    Lire la suite

  • La touchante amitié

    D’amour, dans son heureux printemps Que femme soit le doux salaire ; Que femme, au midi de ses ans, D’amour écoute la prière : Mais qu’amitié vienne à son tour ; Dans nos cœurs que sa flamme habite ; Puis, avant qu’il nous quitte, Il faut quitter l’amour. D’un lien tardif on se rit. Sous […] Plus

    Lire la suite

  • L’amour

    Tout n’est qu’amour dans la nature Pour un cœur enflammé d’amour : Le printemps nous rend la verdure Pour offrir un trône à l’amour ; L’astre brillant de la lumière Devient le flambeau de l’amour ; La nuit sur la nature entière Etend le bandeau de l’amour. Clarté naissante de l’aurore, C’est l’espoir d’un naissant […] Plus

    Lire la suite

  • Emma

    Emma d’un clair ruisseau regardait l’onde pure, Et n’y voyait pas ses attraits ; Près d’elle il murmurait sous un ombrage frais, Sans qu’elle entendît son murmure. Une douce pâleur à ses touchants appas Semblait donner de nouveaux charmes : Immobile et pensive, Emma ne pleurait pas, Elle laissait tomber ses larmes. Mais un soupir […] Plus

    Lire la suite

  • La fantaisie

    La nuit tombait sur la prairie ; Écho dormait dans le vallon ; Près du ruisseau chantait Silvie, Et moi j’écoutais sa chanson. D’Amour, dans sa vaine folie, Croyant fuir le charme vainqueur, Elle appelait la Fantaisie, Et ne pouvait tromper son cœur. « Frivole erreur, lui disait-elle, Que j’aime ton enchantement ! Toujours vive […] Plus

    Lire la suite

  • Quand vous exagérez même la vérité

    Quand vous exagérez même la vérité, Mon aimable Zoé, vous vous éloignez d’elle. Vous altérez, hélas ! la grâce naturelle, Et l’heureuse simplicité Qui vous rendent bien plus que belle. Vous méprisez le faux, son ombre vous fait peur ; Et, sans l’aveu de votre cœur, Dans le faux ce penchant vous plonge. Ah ! […] Plus

    Lire la suite

  • On est belle quand on plaît

    Je veux de ma Caroline Faire le gentil portrait, Et que chacun le devine Sans deviner qui l’a fait. L’amour embellit, pour plaire, L’objet qu’il aime à chanter ; Aussi tendre et plus sincère, L’amitié peint sans flatter. J’aime de ma Caroline La douce ingénuité ; J’aime sa grâce enfantine, J’aime sa légèreté. Dans les […] Plus

    Lire la suite

  • En lui envoyant mon portrait

    Sur mes traits, je le sais, à peine si les grâces Vont laisser en fuyant quelques légères traces, Que l’art le plus savant aurait peine à chercher ; Et pour en offrir une image, Le temps, que sans effroi je regarde marcher, M’avertit de me dépêcher. Mais que m’importe ici sa fuite et son outrage […] Plus

    Lire la suite

  • À celui qui a trouvé mon chien

    Quand la jeunesse fuit loin d’un monde infidèle, Il faut aimer pourtant, car aimer est un bien. En oubliant qu’elle fut belle, Femme a vraiment besoin, j’en sais quelque nouvelle, D’un regard qui cherche le sien, Et son chien seul encore n’a des yeux que pour elle. Ô vous qui m’enlevez le mien, Lecteur, venez […] Plus

    Lire la suite

  • L’ennui de Léonore

    Quel chagrin obscurcit tes yeux ? Qu’as-tu, ma chère Léonore, Toi qu’une souris si gracieuse Naguère embellissait encore ? Un amour tendre et malheureux A cessé de troubler ta vie ; Tout prévient, tout remplit tes vœux… « Hélas ! dit-elle, je m’ennuie. Oui, je dois, je veux fuir l’amour ; Ma liberté, c’est toi […] Plus

    Lire la suite

  • A ma fille

    Ô toi dont la pénible enfance S’écoule au milieu des douleurs, Toi, dont la fragile existence M’a déjà coûté tant de pleurs ; Ô ! De ta mère, Fille trop chère, Le ciel enfin comble les vœux, Et de ta vie, Las ! Tant chérie, Il daigne resserrer les nœuds. Déjà de ta bouche enfantine […] Plus

    Lire la suite

Charger plus
Toutes nos félicitations. Vous avez atteint la fin de l'internet.