Quand vous exagérez même la vérité

Quand vous exagérez même la vérité,
Mon aimable Zoé, vous vous éloignez d’elle.
Vous altérez, hélas ! la grâce naturelle,
Et l’heureuse simplicité
Qui vous rendent bien plus que belle.

Vous méprisez le faux, son ombre vous fait peur ;
Et, sans l’aveu de votre cœur,
Dans le faux ce penchant vous plonge.
Ah ! rougissez, Zoé, de placer le mensonge
Sur les lèvres de la candeur.

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments