mensonge éveillé !

Mensonge,

 

où commença l’orgueil, là est né le mensonge,
c’est dans la confusion
entre les vrais écueils et le reflet des songes,
telles sont les illusions,

où s’établit la science, là grandit le mensonge,
c’est avec persuasion,
qu’entrent les faux problèmes qui lentement nous rongent
qu’elle que soit l’ambition,

où s’échoue l’espérance, se récolte le mensonge,
c’est par la diffusion
que l’antre des médiats ressemble à une éponge
jusqu’à saturation,

où vient mourir l’amour, triomphe le mensonge,
c’est une disparition
au ventre de la terre l’agonie se prolonge,
le juste devient sanction…

 

 

Voter pour ce poème!

Votre opinion est importante pour nous ! Ne soyez pas comme Baudelaire et laissez un commentaire !

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments