Déjà Phoebus delà l’Espagne noire

Déjà Phoebus delà l’Espagne noire
Avait plongé son char cloué de feux,
Lorsque Morphée épandit sur mes yeux
Ces jus sacrés qui ôtent la mémoire.

Un grand tombeau tout de marbre et d’ivoire
M’apparaissait, sur lequel en tous lieux
Était écrit : ‘ Hélène aux beaux cheveux
Repose ici pour vouloir trop de gloire. ‘

Dieux, qu’est cela ? ce disje en soupirant.
Estce Vénus son trépas désirant
Qui l’a enclose en cette froide tombe ?

Hélas ! nenni, fol songeur, ce fut moi,
Car éveillé, pour lui prouver ma foi,
Je m’immolai avec cette Hécatombe.

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments

Chanson pour faire danser en rond les petits enfants

C’est l’été..