santé ! etc…

Santé !

 

Trop souvent nous trinquons
pour un oui pour un non,
mais c’est parfois en vain,
et rarement en devin
c’est toujours par les autres
qu’un malheur devient notre,
ne pouvant l’éviter
ni sachant léviter,
nous prenons dans la face
des coups qui ne s’effacent
jamais de nos mémoires,
ni bien sûr des comptoirs,
si bien que nos santés
sont déjà toutes hantées
du fantôme médical
du remède radical
à toutes maladies
qu’on soit Lord ou Lady
libérés des prisons,
la Santé, le Donjon,
par la mort éphémère
nous rejoignons la terre,
peut-être l’éternité
si vous la pressentez…

 

Voter pour ce poème!

Le poème est un cadeau, une offrande de l'auteur à ses lecteurs. Offrez votre gratitude en laissant un commentaire

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments