bonheur, être entier ?

le bonheur, 

 

Son apparence existe mais pas sa construction,

lui seul se révèle pour un temps seulement, 

on se berce d’illusions et sans définition, 

on dit: ” je suis heureux”, mais déjà on se ment,

 

les autres sont témoins en nous de sa présence 

quand on est emporté aux limites du réel,

quelque chose disparaît aux regards de la science,

toutes les raisons d’aimer ne sont pas idéels,

 

sans doute le désir est toujours singulier

et celui infini de vivre dans la joie

précise absolument ce cas irrégulier :

nous le cherchons toujours en vivant au-delà,

 

beaucoup viendront parler de l’union d’être deux

ou de rester fidèle en gardant son honneur,

d’autres sont attachés par la force des vœux

mais contempler apporte, en silence, le bonheur… 

Voter pour ce poème!

Ce poème vous a-t-il touché ? Partagez votre avis, critique ou analyse !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Avis
Inline Feedbacks
View all comments