Les Plus Lus

  • Douce Liberté désirée

    Douce Liberté désirée, Déesse, où t’estu retirée, Me laissant en captivité ? Hélas! de moi ne te détourne ! Retourne, ô Liberté ! retourne, Retourne, ô douce Liberté. Ton départ m’a trop fait connaître Le bonheur où je soulais être, Quand, douce, tu m’allais guidant : Et que, sans languir davantage, Je devais, si j’eusse […] Plus

    Lire la suite

  • J’ai longtemps voyagé, courant toujours fortune

    J’ai longtemps voyagé, courant toujours fortune Sur une mer de pleurs, à l’abandon des flots De mille ardents soupirs et de mille sanglots, Demeurant quinze mois sans voir soleil ni lune. Je réclamais en vain la faveur de Neptune Et des astres jumeaux, sourds à tous mes propos, Car les vents dépités, combattant sans repos, […] Plus

    Lire la suite

  • Rosette, pour un peu d’absence

    Rosette, pour un peu d’absence, Votre coeur vous avez changé, Et moi, sachant cette inconstance, Le mien autre part j’ai rangé : Jamais plus, beauté si légère Sur moi tant de pouvoir n’aura Nous verrons, volage bergère, Qui premier s’en repentira. Tandis qu’en pleurs je me consume, Maudissant cet éloignement, Vous qui n’aimez que par […] Plus

    Lire la suite

  • D’une fontaine

    Cette fontaine est froide, et son eau douxcoulante, A la couleur d’argent, semble parler d’Amour ; Un herbage mollet reverdit tout autour, Et les aunes font ombre à la chaleur brûlante. Le fueillage obeyt à Zephyr qui l’évante, Souspirant, amoureux, en ce plaisant séjour ; Le soleil clair de flame est au milieu du jour, […] Plus

    Lire la suite

  • Icare est chu ici, le jeune audacieux

    Icare est chu ici, le jeune audacieux, Qui pour voler au Ciel eut assez de courage : Ici tomba son corps degarni de plumage, Laissant tous braves coeurs de sa chute envieux. Ô bienheureux travail d’un esprit glorieux, Qui tire un si grand gain d’un si petit dommage ! Ô bienheureux malheur, plein de tant […] Plus

    Lire la suite

  • Sommeil, paisible fils de la Nuit solitaire

    Sommeil, paisible fils de la Nuit solitaire, Père alme, nourricier de tous les animaux, Enchanteur gracieux, doux oubli de nos maux, Et des esprits blessés l’appareil salutaire : Dieu favorable à tous, pourquoi m’estu contraire ? Pourquoi suisje tout seul rechargé de travaux, Or que l’humide nuit guide ses noirs chevaux, Et que chacun jouit […] Plus

    Lire la suite

  • Contre une nuit trop claire

    Ô Nuit ! jalouse Nuit, contre moi conjurée, Qui renflammes le ciel de nouvelle clarté, T’aije donc aujourd’hui tant de fois désirée Pour être si contraire à ma félicité ? Pauvre moi ! je pensais qu’à ta brune rencontre Les cieux d’un noir bandeau dussent être voiles Mais, comme un jour d’été, claire tu fais […] Plus

    Lire la suite

Charger plus
Toutes nos félicitations. Vous avez atteint la fin de l'internet.