Les Plus Lus

  • Jamais je ne pourrai

    Jamais jamais je ne pourrai dormir tranquille aussi longtemps que d’autres n’auront pas le sommeil et l’abri ni jamais vivre de bon cœur tant qu’il faudra que d’autres meurent qui ne savent pas pourquoi J’ai mal au cœur mal à la terre mal au présent Le poète n’est pas celui qui dit Je n’y suis […] Plus

    Lire la suite

  • La nuit

    Elle est venue la nuit de plus loin que la nuit à pas de vent de loup de fougère et de menthe voleuse de parfum impure fausse nuit fille aux cheveux d’écume issue de l’eau dormante Après l’aube la nuit tisseuse de chansons s’endort d’un songe lourd d’astres et de méduses et les jambes mêlées […] Plus

    Lire la suite

  • Dormante

    Toi ma dormeuse mon ombreuse ma rêveuse ma gisante aux pieds nus sur le sable mouillé toi ma songeuse mon heureuse ma nageuse ma lointaine aux yeux clos mon sommeillant oeillet distraite comme nuage et fraîche comme pluie trompeuse comme l’eau légère comme vent toi ma berceuse mon souci mon jour ma nuit toi que […] Plus

    Lire la suite

  • Aux innocents les mains pleines

    Il ne vous faut qu’un peu de nuit pour entendre fleurir le sang un grand feu profond comme un puits plein de vifs éclairs trébuchants il ne vous faut qu’un peu de soin un bel été de feu et d’or qui danse et saute aux quatre coins qui brille et craque et chauffe fort un […] Plus

    Lire la suite

  • La rivière endormie

    Dans son sommeil glissant l’eau se suscite un songe un chuchotis de joncs de roseaux d’herbes lentes et ne sait jamais bien dans son dormant mélange où le bougeant de l’eau cède au calme des plantes La rivière engourdie par l’odeur de la menthe dans les draps de son lit se retourne et se coule […] Plus

    Lire la suite

  • L’eau vive

    L’eau des fontaines de la pluie, la gentille eau, la fraîche aux joues, l’eau qui a peur quand vient la nuit, l’eau qui tout bas chante tout doux, l’eau qui murmure, l’eau qui dort, l’eau qui joue avec les anguilles, avec Inès ou Léonor, avec les longs cheveux des filles, l’eau qui paresse, l’eau qui […] Plus

    Lire la suite

  • Encore un jour

    Encore un jour où je t’attends où je m’accrois et me découvre au gré de l’hôte intermittent et des portes que ferme et ouvre le temps en moi passant le temps Encore un jour encore un ciel vole un oiseau qui ne sait pas l’aveugle absence et le noir miel qui se mûrit dans notre […] Plus

    Lire la suite

  • La fenêtre fermée

    La fenêtre fermée n’en réfléchit pas moins le monde qu’elle tient à l’écart d’elle-même les gens qui n’en finissent jamais de passer le ciel qui ne sait pas s’arrêter d’être ciel et la maison d’en face à l’ancre de ses pierres de son toit de ses murs de son poids de maison La fenêtre fermée […] Plus

    Lire la suite

  • Les vagues de la mer

    Le tumulte du vent les vagues de la mer l’appel intermittent des sirènes du feu le grand vent et le froid les neiges de l’hiver tout me ramène à vous compagnons du grand jeu Les bottes de Poucet oublieuses des guerres tricotent leur chemin malgré les conquérants L’amour et l’amitié ont d’autres planisphères que les […] Plus

    Lire la suite

  • Le temps

    Bête comme un moteur, bête comme un alexandrin, le temps piétine et bouge et marche tout le temps. Il ne peut pas rester en place, et son chemin déroule son tricot de vers à soie bavant. Le temps n’a pas le temps de perdre ses minutes, ni de trouver jolies les choses ni les gens. […] Plus

    Lire la suite

  • L’eau discrète

    Une eau glacée qui coule On l’entend sans la voir (La pensée de l’été qui chantonne sous l’herbe) Les toutes petites abeilles noires leur bourdon continu (Le rêve que le soleil fait à bouche fermée) À onze heures en août le monde est transparent Il sera brûlant après la méridienne Une très modeste éternité baigne […] Plus

    Lire la suite

Charger plus
Toutes nos félicitations. Vous avez atteint la fin de l'internet.