Au loin

Très attentivement la neige fait ton lit et borde tes soucis dans leur drap de silence, dans leur creux de sommeil où tu vogues la nuit en comptant les flocons de la neige d’absence.

Ma navigante enfant plus loin que cette neige, au jeu de ciel et blanc je te donne la main. Les anges de la glace ont des mains qui allègent le long chemin neigeux qui conduit à demain.

0

Voter pour ce poème!

0 Points
J'aime

Laisser un avis, une critique ou analyse

T'as quelque chose à dire, une réaction ? Ce poème t'a-t-il touché ? C'est ici.

Captcha loading...

Au jardin

Description chimérique d’un être de raison…