Les Plus Lus

  • Tendances Popular BofBof C'était OKC'était OK J'ai aiméJ'ai aimé IncroyableIncroyable

    J’aime l’araignée

    J’aime l’araignée et j’aime l’ortie, Parce qu’on les hait ; Et que rien n’exauce et que tout châtie Leur morne souhait ; Parce qu’elles sont maudites, chétives, Noirs êtres rampants ; Parce qu’elles sont les tristes captives De leur guetapens ; Parce qu’elles sont prises dans leur oeuvre ; Ô sort ! fatals noeuds ! […] Plus

    Lire la suite

  • BofBof C'était OKC'était OK

    Mer calme

    Il est nuit : la mer dans son lit repose, Assoupie au loin si tranquillement Que pas une brise à cette heure n’ose Troubler d’un baiser son recueillement. Sans murmure aucun, sans aucune ride, Qu’elle est belle à voir cette mer qui dort, Laissant admirer dans le flot limpide A la claire nuit ses étoiles […] Plus

    Lire la suite

  • De sa grande amie

    Dedans Paris, Ville jolie, Un jour passant mélancolie Je pris alliance nouvelle A la plus gaie damoiselle Qui soit d’ici en Italie. D’honnêteté elle est saisie, Et crois selon ma fantaisie Qu’il n’en est guère de plus belle Dedans Paris. Je ne vous la nommerai mie Sinon que c’est ma grand amie, Car l’alliance se […] Plus

    Lire la suite

  • La Terre – Hymne

    Elle est la terre, elle est la plaine, elle est le champ. Elle est chère à tous ceux qui sèment en marchant ; Elle offre un lit de mousse au pâtre ; Frileuse, elle se chauffe au soleil éternel, Rit, et fait cercle avec les planètes du ciel Comme des soeurs autour de l’âtre. Elle […] Plus

    Lire la suite

  • Embrasse-moi, mon cœur

    Embrasse-moi, mon cœur, baise-moi, je t’en prie, Presse-moi, serre-moi ! À ce coup je me meurs ! Mais ne me laisse pas en ces douces chaleurs : Car c’est à cette fois que je te perds, ma vie. Mon ami, je me meurs et mon âme assouvie D’amour, de passions, de plaisirs, de douceurs, S’enfuit, […] Plus

    Lire la suite

  • Ô terre, dans ta course immense

    Ô terre, dans ta course immense et magnifique, L’Amérique, et l’Europe, et l’Asie, et l’Afrique Se présentent aux feux du Soleil tour à tour ; Telles, l’une après l’autre, à l’heure où naît le jour, Quatre filles, l’amour d’une maison prospère, Viennent offrir leur front au baiser de leur père. Ajouter aux favoris 0 Plus

    Lire la suite

  • Les enfants pauvres

    Prenez garde à ce petit être ; Il est bien grand, il contient Dieu. Les enfants sont, avant de naître, Des lumières dans le ciel bleu. Dieu nous les offre en sa largesse ; Ils viennent ; Dieu nous en fait don ; Dans leur rire il met sa sagesse Et dans leur baiser son […] Plus

    Lire la suite

Charger plus
Toutes nos félicitations. Vous avez atteint la fin de l'internet.