Les Plus Lus

  • I Sonnet

    I Sonnet avec la manière de s’en servir. Réglons notre papier et formons bien nos lettres : Vers filés à la main et d’un pied uniforme, Emboîtant bien le pas, par quatre en peloton ; Qu’en marquant la césure, un des quatre s’endorme… Ça peut dormir debout comme soldats de plomb. Sur le railway du […] Plus

    Lire la suite

  • À la mémoire de Zulma

    Bougival, 8 mai. Elle était riche de vingt ans, Moi j’étais jeune de vingt francs, Et nous fîmes bourse commune, Placée, à fonds perdu, dans une Infidèle nuit de printemps… La lune a fait [un] trou dedans, Rond comme un écu de cinq francs, Par où passa notre fortune : Vingt ans ! vingt francs […] Plus

    Lire la suite

  • À l’éternel madame

    Sonnet. Mannequin idéal, tête-de-turc du leurre, Eternel Féminin ! … repasse tes fichus ; Et viens sur mes genoux, quand je marquerai l’heure, Me montrer comme on fait chez vous, anges déchus. Sois pire, et fais pour nous la joie à la malheure, Piaffe d’un pied léger dans les sentiers ardus. Damne-toi, pure idole ! […] Plus

    Lire la suite

  • Le mousse

    ousse : il est donc marin, ton père ?… Pêcheur. Perdu depuis longtemps. En découchant d’avec ma mère, Il a couché dans les brisants … aman lui garde au cimetière Une tombe et rien dedans C’est moi son mari sur la terre, Pour gagner du pain aux enfants. Deux petits. Alors, sur la plage, Rien […] Plus

    Lire la suite

  • La Rapsode foraine

    La Palud, 27 Août, jour du Pardon. Bénite est l’infertile plage Où, comme la mer, tout est nud. Sainte est la chapelle sauvage De Sainte-Anne-de-la-Palud… De la Bonne Femme Sainte Anne Grand’tante du petit Jésus, En bois pourri dans sa soutane Riche… plus riche que Crésus ! Contre elle la petite Vierge, Fuseau frêle, attend […] Plus

    Lire la suite

  • Le crapaud

    Un chant dans une nuit sans air… – La lune plaque en métal clair Les découpures du vert sombre. … Un chant ; comme un écho, tout vif Enterré, là, sous le massif… – Ça se tait : Viens, c’est là, dans l’ombre… – Un crapaud ! – Pourquoi cette peur, Près de moi, ton […] Plus

    Lire la suite

  • Le bossu Bitor

    Un pauvre petit diable aussi vaillant qu’un autre, Quatrième et dernier à bord d’un petit cotre… Fier d’être matelot et de manger pour rien, Il remplaçait le coq, le mousse et le chien ; Et comptait, comme ça, quarante ans de service, Sur le rôle toujours inscrit comme – novice ! – … Un vrai […] Plus

    Lire la suite

  • Pauvre garçon

    La Bête féroce. Lui qui sifflait si haut, son petit air de tête, Était plat près de moi ; je voyais qu’il cherchait… Et ne trouvait pas, et… j’aimais le sentir bête, Ce héros qui n’a pas su trouver qu’il m’aimait. J’ai fait des ricochets sur son cœur en tempête. Il regardait cela… Vraiment, cela […] Plus

    Lire la suite

  • Sonnet à sir Bob

    Sonnet à sir Bob. Chien de femme légère, braque anglais pur sang. Beau chien, quand je te vois caresser ta maîtresse, Je grogne malgré moi — pourquoi ? — Tu n’en sais rien. — Ah ! c’est que moi — vois-tu — jamais je ne caresse, Je n’ai pas de maîtresse, et… ne suis pas […] Plus

    Lire la suite

  • Guitare

    Je sais rouler une amourette En cigarette, Je sais rouler l’or et les plats ! Et les filles dans de beaux draps ! Ne crains pas de longueurs fidèles : Pour mûles mes pieds ont des ailes ; Voleur de nuit, hibou d’amour, M’envole au jour. Connais-tu Psyché ? – Non ? – Mercure ?… […] Plus

    Lire la suite

  • Hidalgo

    Ils sont fiers ceux-là !… comme poux sur la gale ! C’est à la don-juan qu’ils vous font votre malle. Ils ne sentent pas bon, mais ils fleurent le preux : Valeureux vauriens, crétins chevalereux ! Prenant sans demander – toujours suant la race, – Et demandant un sol, – mais toujours pleins de grâce… […] Plus

    Lire la suite

  • A l’Etna

    Etna j’ai monté le Vésuve … Le Vésuve a beaucoup baissé : J’étais plus chaud que son effluve, Plus que sa crête hérissés … Toi que l’on compare à la femme … Pourquoi ? Pour ton âge ? Ou ton âme De caillou cuit ? … Ça fait rêver … Et tu t’en fais rire […] Plus

    Lire la suite

Charger plus
Toutes nos félicitations. Vous avez atteint la fin de l'internet.