Dernières histoires

  • Une vieille lune

    Moi. Chère infidèle ! eh bien, qu’êtes-vous devenue ? Depuis quinze grands jours vous n’êtes pas venue ! Chaque nuit, à l’abri du rideau de satin, Ma bougie en pleurant brûle jusqu’au matin ; Je m’endors sans tenir votre main adorée, Et lorsque vient l’Aurore en voiture dorée, Je cherche vainement […]

  • La Bonne Lorraine

    Livrée aux léopards anglais par Ysabeau Notre France allait être un cadavre au tombeau. Elle n’avait plus rien de sa fierté divine, Et Suffolk et Talbot lui broyaient la poitrine ; Plus de vaillance, plus d’espoir, c’était la fin. Affolés par la peur affreuse et par la faim, Les paysans quittaient […]

  • La Dévastation du Musée et des monumens

    La sainte vérité qui m’échauffe et m’inspire Écarte et foule aux pieds les voiles imposteurs; Ma muse de nos maux flétrira les auteurs, Dussé-je voir briser ma lyre Par le glaive insolent de nos libérateurs. Où vont ces chars pesans conduits par leurs cohortes? Sous les voûtes du Louvre ils marchent […]

  • Le Vieillard et ses Enfants

    Toute puissance est faible, à moins que d’être unie. Ecoutez làdessus l’esclave de Phrygie. Si j’ajoute du mien à son invention, C’est pour peindre nos moeurs, et non point par envie ; Je suis trop audessous de cette ambition. Phèdre enchérit souvent par un motif de gloire ; Pour moi, de […]

  • Savoir

    Savoir parler pour ne rien dire Et faire en sorte qu’on vous admire Je vous le dis en aparté C’est là un gage de succès Savoir prier. À rien ne croire Savoir satisfaire aux regards Je vous l’accorde sans ambages Ça ne ternit point le plumage Savoir pleurer au cinéma Avec […]

  • La Vie de Jeanne d’Arc

    Un jour que l’océan gonflé par la tempête, Réunissant les eaux de ses fleuves divers, Fier de tout envahir, marchait à la conquête De ce vaste univers; Une voix s’éleva du milieu des orages, Et Dieu, de tant d’audace invinsible témoin, Dit aux flots étonnés : << Mourez sur ces rivages, Vous […]

  • Académie Royale de Musique

    O Parnasse lyrique ! Opéra ! palais d’or ! Salut ! L’antique Muse, en prenant son essor, Fait traîner sur ton front ses robes sidérales Et défiler en chœur les danses sculpturales. Peinture ! Poésie ! arts encore éblouis Des rayons frissonnants du soleil de Louis ! Musique, voix divine et […]

  • Le Coq et le Renard

    Sur la branche d’un arbre était en sentinelle Un vieux Coq adroit et matois. ‘Frère, dit un Renard, adoucissant sa voix, Nous ne sommes plus en querelle : Paix générale cette fois. Je viens te l’annoncer ; descends, que je t’embrasse. Ne me retarde point, de grâce ; Je dois faire […]

  • À ma mère

    (Écrit à l’âge de quatorze ans.) Après un si joyeux festin, Zélés sectateurs de Grégoire, Mes amis, si, le verre en main Nous voulons chanter, rire et boire, Pourquoi s’adresser à Bacchus ? Dans une journée aussi belle Mes amis, chantons en ” chorus ” À la tendresse maternelle. (Bis.) Un […]

  • De l’inconstance humaine

    À de vagues desseins l’homme est toujours en proie, Son instabilité ne meurt qu’avecque lui, Et nous voyons, Seigneur, que sa plus douce joie Dégénère souvent en son plus grand ennui. Bien que vers son bonheur constamment il s’empresse, Bien qu’en ce seul objet il mette ses plaisirs, Comme c’est hors […]

  • L’Amour à Paris

    Fille du grand Daumier ou du sublime Cham, Toi qui portes du reps et du madapolam, O Muse de Paris ! toi par qui l’on admire Les peignoirs érudits qui naissent chez Palmyre, Toi pour qui notre siècle inventa les corsets A la minute, amour du puff et du succès ! […]