Dernières histoires

  • Un printemps magique naîtra

    Un printemps magique naîtra De l’horreur brisée L’horreur c’était la glace sur le fer La neige immaculée et le sang coagulé sur le fer L’angoisse asymétrique sur nos faces Comme un même délire obscène Une vengeance de l’incommensurable attente Du poison d’un impossible apaisement Et le printemps sera comme un noyé […]

  • Le Lion

    Suy un lyon qui ne mord point, Sinon quand l’ennemi me poingt. Devise. Les fleuves au midi roulent de larges flots. Entre eux le grand lion dort, cachant ses yeux clos Sous sa rousse crinière éparse. De la plaine On voit monter au ciel sa chaude et blanche haleine, Comme un […]

  • Hautaine douleur

    Hautaine douleur La vengeance transformera ma vie en désert Et l’eau du caniveau emportera dans son clapotis d’une tristesse livide L’enfance la plus sordide qui soit Enfant Petit fantôme dont l’ombre s’est élargie avec la douleur Plaintes dont les accents se sont élevés au sarcasme Crime accompli pour les mêmes raisons […]

  • Contre la peine de mort

    (Au peuple du 19 octobre 1830) Vains efforts ! périlleuse audace ! Me disent des amis au geste menaçant, Le lion même faitil grâce Quand sa langue a léché du sang ? Taisezvous ! ou chantez comme rugit la foule ? Attendez pour passer que le torrent s’écoule De sang et […]

  • Sonnet de nuit

    O croisée ensommeillée, Dure à mes trentesix morts ! Vitre en diamant, éraillée Par mes atroces accords ! Herse hérissant rouillée Tes crocs où je pends et mords ! Oubliette verrouillée Qui me renferme… dehors ! Pour Toi, Bourreau que j’encense, L’amour n’est donc que vengeance ?.. Ton balcon : gril […]

  • Agrippine

    Alors que dans ton sein mon Portraict fut tracé, Le Portraict de Tibere en fûtil effacé ? Ou desaccoustumé du visage d’un traistre, L’astu veû sans le voir et sans le reconnoistre ? Je t’excuse pourtant, non, tu ne l’as point veû, Il estoit trop masqué pour estre reconnû ; Un […]

  • L’autre jour inspiré d’une divine flamme

    Sonnet L’autre jour inspiré d’une divine flamme, J’entrai dedans un temple, où tout religieux, Examinant de près mes actes vicieux, Un repentir profond fit soupirer mon âme. Tandis qu’à mon secours tous les Dieux je réclame, Je vois venir Phyllis : quand j’aperçus ses yeux, Je m’écriai tout haut : ce […]

  • Le Cheval s’étant voulu venger du Cerf

    De tout temps les Chevaux ne sont nés pour les hommes. Lorsque le genre humain de gland se contentait, Ane, Cheval, et Mule, aux forêts habitait ; Et l’on ne voyait point, comme au siècle où nous sommes, Tant de selles et tant de bâts, Tant de harnois pour les combats, […]

  • Histoire des sept crucifiés de l’espoir

    Gongs d’annonce tambours témoins la forêt s’est tue pour écouter le bruissement de sept rigoles de sang Le fleuve coule et chuinte dans le brouillard Que s’est-il passé et quel vent de meurtre criblé de haine et de vengeance a soufflé sur la ville Pourquoi la nuit était-elle irrespirable le sommeil […]

  • Si l’aveugle fureur, qui cause les batailles

    Si l’aveugle fureur, qui cause les batailles, Des pareils animaux n’a les coeurs allumés, Soit ceux qui vont courant ou soit les emplumés, Ceuxlà qui vont rampant ou les armés d’écailles : Quelle ardente Erinnys de ses rouges tenailles Vous pincetait les coeurs de rage envenimés, Quand si cruellement l’un sur […]

  • Quand même

    Deux hommes sont en lui, deux hommes bien distincts, L’homme des préjugés et celui des instincts : L’un fantasque, inquiet, irritable, sceptique, Volontaire, dur même et quelquefois cynique ; L’autre tout dévoûment et générosité, Patience, douceur, délicate bonté, Esprit étincelant, charme, attachante grâce, Tout ce qui prend le cœur et pour […]

  • Et je pensais aussi ce que pensait Ulysse

    Et je pensais aussi ce que pensait Ulysse, Qu’il n’était rien plus doux que voir encore un jour Fumer sa cherninée, et après long séjour Se retrouver au sein de sa terre nourrice. Je me réjouissais d’être échappé au vice, Aux Circés d’Italie, aux sirènes d’amour, Et d’avoir rapporté en France […]