Les Plus Lus

  • C'était OKC'était OK BofBof

    Ondine

    ‘ Ecoute ! Ecoute ! C’est moi, c’est Ondine qui frôle de ces gouttes d’eau les losanges sonores de ta fenêtre illuminée par les mornes rayons de la lune ; et voici, en robe de moire, la dame châtelaine qui contemple à son balcon la belle nuit étoilée et le beau lac endormi. ‘ Chaque […] Plus

    Lire la suite

  • Tristesse d’Olympio

    Les champs n’étaient point noirs, les cieux n’étaient pas mornes. Non, le jour rayonnait dans un azur sans bornes Sur la terre étendu, L’air était plein d’encens et les prés de verdures Quand il revit ces lieux où par tant de blessures Son cœur s’est répandu ! L’automne souriait ; les coteaux vers la plaine […] Plus

    Lire la suite

  • Le paysage changeur

    De deux choses lune l’autre c’est le soleil les pauvres les travailleurs ne voient pas ces choses leur soleil c’est la soif la poussière la sueur le goudron et s’ils travaillent en plein soleil le travail leur cache le soleil leur soleil c’est l’insolation et le clair de lune pour les travailleurs de nuit c’est […] Plus

    Lire la suite

  • Arbres

    En argot les hommes appellent les oreilles des feuilles c’est dire comme ils sentent que les arbres connaissent la musique mais la languie verte des arbres est un argot bien plus ancien Qui peut savoir ce qu’ils disent lorsqu’ils parlent des humains Les arbres parlent arbre comme les enfants parlent enfant Quand un enfant de […] Plus

    Lire la suite

  • BofBof C'était OKC'était OK J'ai aiméJ'ai aimé IncroyableIncroyable

    Melancholia

    Écoutez. Une femme au profil décharné, Maigre, blême, portant un enfant étonné, Est là qui se lamente au milieu de la rue. La foule, pour l’entendre, autour d’elle se rue. Elle accuse quelqu’un, une autre femme, ou bien Son mari. Ses enfants ont faim. Elle n’a rien ; Pas d’argent ; pas de pain ; […] Plus

    Lire la suite

  • BofBof C'était OKC'était OK

    Le p’tit bonheur

    C’est un petit bonheur Que j’avais ramassé Il était tout en pleurs Sur le bord d’un fossé Quand il m’a vu passer Il s’est mis à crier: “Monsieur, ramassez-moi, Chez vous amenez-moi Mes frères m’ont oublié, je suis tombé, je suis malade, Si vous n’ me cueillez point je vais mourir, quelle ballade! Je me […] Plus

    Lire la suite

Charger plus
Toutes nos félicitations. Vous avez atteint la fin de l'internet.