Les Plus Lus

  • Les elfes

    Couronnés de thym et de marjolaine, Les Elfes joyeux dansent sur la plaine. Du sentier des bois aux daims familier, Sur un noir cheval, sort un chevalier. Son éperon d’or brille en la nuit brune […] Plus

  • Lydia

    (Études latines, XVII) Lydia, sur tes roses joues, Et sur ton col frais et plus blanc Que le lait, coule étincelant L’or fluide que tu dénoues. Le jour qui luit est le meilleur Oublions l’éternelle […] Plus

  • La panthère noire

    Une rose lueur s’épand par les nuées ; L’horizon se dentelle, à l’Est, d’un vif éclair ; Et le collier nocturne, en perles dénouées, S’égrène et tombe dans la mer. Toute une part du ciel […] Plus

  • La forêt vierge

    Depuis le jour antique où germa sa semence, Cette forêt sans fin, aux feuillages houleux, S’enfonce puissamment dans les horizons bleus Comme une sombre mer qu’enfle un soupir immense. Sur le sol convulsif l’homme n’était […] Plus

  • L’abeille

    Sur le vert Hymette, Éros, un matin, Dérobait du miel à la ruche attique, Mais, voyant le Dieu faire son butin, Une prompte abeille accourt et le pique. L’enfant tout en pleurs, le Dieu maladroit, […] Plus

  • La ravine Saint-Gilles

    La gorge est pleine d’ombre où, sous les bambous grêles, Le soleil au zénith n’a jamais resplendi, Où les filtrations des sources naturelles S’unissent au silence enflammé de midi. De la lave durcie aux fissures […] Plus

  • Aux modernes

    Vous vivez lâchement, sans rêve, sans dessein, Plus vieux, plus décrépits que la terre inféconde, Châtrés dès le berceau par le siècle assassin De toute passion vigoureuse et profonde. Votre cervelle est vide autant que […] Plus

  • Le coeur de Hialmar

    Une nuit claire, un vent glacé. La neige est rouge. Mille braves sont là qui dorment sans tombeaux, L’épée au poing, les yeux hagards. Pas un ne bouge. Audessus tourne et crie un vol de […] Plus

  • La mort du soleil

    Le vent d’automne, aux bruits lointains des mers pareil, Plein d’adieux solennels, de plaintes inconnues, Balance tristement le long des avenues Les lourds massifs rougis de ton sang, ô soleil ! La feuille en tourbillons […] Plus

  • Le manchy

    Sous un nuage frais de claire mousseline, Tous les dimanches au matin, Tu venais à la ville en manchy de rotin, Par les rampes de la colline. La cloche de l’église alertement tintait Le vent […] Plus

  • Les éolides

    O brises flottantes des cieux, Du beau Printemps douces haleines, Qui de baisers capricieux Caressez les monts et les plaines ! Vierges, filles d’Eole, amantes de la paix, La Nature éternelle à vos chansons s’éveille […] Plus