Dernières histoires

  • un homme

    Un homme Un homme sur terre parle a un autre homme qui est dans l’espace Dans son laboratoire qui tourne au-dessus Ils sont sûrs de pouvoir, un jour, atteindre une autre planète dans l’espace lointain Y installer une nouvelle humanité   Un homme tient son fusil a hauteur de son visage […]

  • L’homme de désir

    Les merveilles du Seigneur semblent jetées sans ordre et sans dessein dans le champ de l’immensité. Elles brillent éparses comme ces fleurs innombrables dont le printemps émaille nos prairies. Ne cherchons pas un plan plus régulier pour les décrire. Principe des êtres, tous tiennent à toi. C’est leur liaison secrète avec […]

  • Ce sont les travaux…

    Ce sont les travaux de l’homme qui sont grands : celui qui met le lait dans les vases de bois, celui qui cueille les épis de blé piquants et droits, celui qui garde les vaches près des aulnes frais, celui qui fait saigner les bouleaux des forêts, celui qui tord, près […]

  • Dithyrambe sur la Fête Républicaine du 10 Août

    Liberté ! Liberté ! Reconnaissez le Peuple et sur sa majesté, Profanes, abaissez un œil épouvanté ! Soleil ! verse à flots d’or une clarté nouvelle. D’un azur enflammé que l’éther étincelle ! Jette un regard d’amour sur ce jour fortuné ! D’un spectacle sacré la pompe solennelle Doit retenir ton […]

  • Maximes

    La vie est un sommeil : les vieillards sont ceux dont le sommeil a été plus long ; ils ne commencent à se réveiller que quand il faut mourir. S’ils repassent alors sur tout le cours de leurs années, ils ne trouvent souvent ni vertus ni actions louables qui les distinguent […]

  • Lieder du vent a décorner les bœufs

    Le vent court à brise abattue il court il court à perdre haleine Pauvre vent perdu et jamais au but où cours-tu si vite à travers la plaine Où je cours si vite où je cours si vite Le vent en bégaye d’émotion et d’indignation Se donner tant de mal et […]

  • Carmen

    Allons, allons ! vous voyez bien que je suis bohémienne; voulez-vous que je vous dise la bajia? Avez-vous entendu parler de la Carmencita ? C’est moi. J’étais alors un tel mécréant, il y a de cela quinze ans, que je ne reculai pas d’horreur en me voyant à côté d’une sorcière. […]

  • Maximes

    II.. L’amour-propre est le plus grand de tous les flatteurs. XIX. Nous avons tous assez de force pour supporter les maux d’autrui. XXVI. Le soleil ni la mort ne se peuvent regarder fixement. XXXI. Si nous n’avions point de défauts, nous ne prendrions pas tant de plaisir à en remarquer dans […]

  • Cœur

    Suffit d’une bougie Pour éclairer le monde Autour duquel ta vie Fait sourdement sa ronde, Cœur lent qui t’accoutumes Et tu ne sais à quoi, Cœur grave qui résumes Pans le plus sûr de toi Des terres sans feuillage, Des routes sans chevaux, Un vaisseau sans visages Et des vagues sans […]

  • Misère de l’homme du monde

    Venir à la clarté sans force et sans adresse, Et n’ayant fait longtemps que dormir et manger, Souffrir mille rigueurs d’un secours étranger Pour quitter l’ignorance en quittant la faiblesse : Après, servir longtemps une ingrate Maîtresse Qu’on ne peut acquérir, qu’on ne peut obliger ; Ou qui d’un naturel inconstant […]

  • Un jeune homme…

    À Gustave Kahn. Un jeune homme qui a beaucoup souffert traverse la place du hameau vert. La chaleur est immense. Il passe devant l’auberge et une modeste grille où s’entortillent des roses et de la vigne. La douce hirondelle poursuit les guêpes dans le silence. C’est l’heure des vêpres. Il entre […]