Les Plus Lus

  • Tendances Hot C'était OKC'était OK IncroyableIncroyable

    Les pauvres gens

    Il est nuit. La cabane est pauvre, mais bien close. Le logis est plein d’ombre et l’on sent quelque chose Qui rayonne à travers ce crépuscule obscur. Des filets de pêcheur sont accrochés au mur. Au fond, dans l’encoignure où quelque humble vaisselle Aux planches d’un bahut vaguement étincelle, On distingue un grand lit aux […] Plus

    Lire la suite

  • C'était OKC'était OK BofBof J'ai aiméJ'ai aimé IncroyableIncroyable

    Soyez polis

    Couronné d’étincelles Un marchand de pierres à briquet Élève la voix le soir Dans les couloirs de la station Javel Et ses grands écarts de langage Déplaisent à la plupart des gens Mais la brûlure de son regard Les rappelle à de bons sentiments Soyez polis Orie l’homme Soyez polis avec les aliments Soyez polis […] Plus

    Lire la suite

  • Le crapaud

    Que savonsnous ? qui donc connaît le fond des choses ? Le couchant rayonnait dans les nuages roses ; C’était la fin d’un jour d’orage, et l’occident Changeait l’ondée en flamme en son brasier ardent ; Près d’une ornière, au bord d’une flaque de pluie, Un crapaud regardait le ciel, bête éblouie ; Grave, il […] Plus

    Lire la suite

  • Tristesse d’Olympio

    Les champs n’étaient point noirs, les cieux n’étaient pas mornes. Non, le jour rayonnait dans un azur sans bornes Sur la terre étendu, L’air était plein d’encens et les prés de verdures Quand il revit ces lieux où par tant de blessures Son cœur s’est répandu ! L’automne souriait ; les coteaux vers la plaine […] Plus

    Lire la suite

  • L’effort humain

    L’effort humain n’est pas ce beau jeune homme souriant debout sur sa jambe de plâtre ou de pierre et donnant grâce aux puérils artifices du statuaire l’imbécile illusion de la joie de la danse et de la jubilation évoquant avec l’autre jambe en l’air la douceur du retour à la maison Non l’effort humain ne […] Plus

    Lire la suite

  • L’orgue de barbarie

    Moi je joue du piano disait l’un moi je joue du violon disait l’autre moi de la harpe moi du banjo moi du violoncelle moi du biniou… moi de la flûte et moi de la crécelle. Et les uns et les autres parlaient parlaient parlaient de ce qu’ils jouaient. On n’entendait pas la musique tout […] Plus

    Lire la suite

  • Arbres

    En argot les hommes appellent les oreilles des feuilles c’est dire comme ils sentent que les arbres connaissent la musique mais la languie verte des arbres est un argot bien plus ancien Qui peut savoir ce qu’ils disent lorsqu’ils parlent des humains Les arbres parlent arbre comme les enfants parlent enfant Quand un enfant de […] Plus

    Lire la suite

Charger plus
Toutes nos félicitations. Vous avez atteint la fin de l'internet.