Les Plus Lus

  • Le crapaud

    Que savonsnous ? qui donc connaît le fond des choses ? Le couchant rayonnait dans les nuages roses ; C’était la fin d’un jour d’orage, et l’occident Changeait l’ondée en flamme en son brasier ardent ; Près d’une ornière, au bord d’une flaque de pluie, Un crapaud regardait le ciel, bête éblouie ; Grave, il […] Plus

    Lire la suite

  • Paris at night

    Trois allumettes une à une allumées dans la nuit La première pour voir ton visage tout entier La seconde pour voir tes yeux La dernière pour voir ta bouche Et l’obscurité tout entière pour me rappeler tout cela En te serrant dans mes bras. Ajouter aux favoris 0 Plus

    Lire la suite

  • Les deux pigeons

    Deux Pigeons s’aimaient d’amour tendre : L’un d’eux, s’ennuyant au logis, Fut assez fou pour entreprendre Un voyage en lointain pays. L’autre lui dit : « Qu’allez-vous faire ? Voulez-vous quitter votre frère ? L’absence est le plus grand des maux : Non pas pour vous, cruel ! Au moins, que les travaux, Les dangers, […] Plus

    Lire la suite

  • C'était OKC'était OK

    Les aveugles

    Sonnet. Contemple-les, mon âme ; ils sont vraiment affreux ! Pareils aux mannequins, vaguement ridicules ; Terribles, singuliers comme les somnambules, Dardant on ne sait où leurs globes ténébreux. Leurs yeux, d’où la divine étincelle est partie, Comme s’ils regardaient au loin, restent levés Au ciel ; on ne les voit jamais vers les pavés […] Plus

    Lire la suite

  • Hymne au soleil

    Je t’adore, Soleil ! ô toi dont la lumière, Pour bénir chaque front et mûrir chaque miel, Entrant dans chaque fleur et dans chaque chaumière, Se divise et demeure entière Ainsi que l’amour maternel ! Je te chante, et tu peux m’accepter pour ton prêtre, Toi qui viens dans la cuve où trempe un savon […] Plus

    Lire la suite

  • C'était OKC'était OK BofBof

    Départ

    Un paquebot dans sa chaudière Brûle les chaînes de la terre. Mille émîgrants sur les trois ponts N’ont qu’un petit accordéon. On hisse l’ancre, dans ses bras Une sirène se débat Et plonge en mer si offensée Qu’elle ne se voit pas blessée. Grandit la voix de l’Océan Ojii rend les désirs transparents. Les mouettes […] Plus

    Lire la suite

Charger plus
Toutes nos félicitations. Vous avez atteint la fin de l'internet.